Précisions techniques

Hybas™

Précisions techniques

Des supports plastiques sont introduits dans une partie ou la totalité du réacteur à boue activée. L'objectif est de favoriser le développement des bactéries à croissance lente, celles-ci s'implantant préférentiellement à la surface des supports plastiques. Ces bactéries à croissance lente sont responsables de la nitrification de l'azote et de l'élimination de certains composés organiques difficilement dégradables qui nécessitent un âge de boue élevé, ce qui peut être atteint dans les supports car ils sont en retenus en permanence dans le réacteur... La réduction chimique des nitrates et des composés organiques oxydés est quant à elle effectuée principalement par les espèces en culture libre en suspension dans la boue activée.  

Les principaux avantages du procédé Hybas™ sont :

  • Compacité : le développement des bactéries nitrifiantes et autres espèces requérant un âge de boue élevé se fait préférentiellement sous forme de biofilm à la surface des supports plastiques maintenus dans le réacteur. Le volume de bassin nécessaire s'en trouve considérablement diminué
  • Economies : le ratio de remplissage en supports plastiques nécessaire est inférieur à celui d'un réacteur MBBR classique
  • Robustesse : les supports sont constamment retenus dans le bassin ainsi que la biomasse à leur surface et notamment celle à développement lent. Dès lors on craint moins les phénomènes de lessivage et la récupération suite à un choc toxique ou à une rupture de charge est accélérée
  • Boues : l'âge des boues en culture libre étant plus faible que dans une boue activée classique, on réduit le risque de développement de bactéries filamenteuses tout en assurant une bonne décantabilité.
  • Efficacité : la charge admissible par unité de volume de réacteur est considérablement augmentée
  • Flexibilité : l'activité des microorganismes se répartit entre le biofilm et la suspension selon les conditions assurant ainsi une bonne efficacité en dépit des variations de charges ou de tempéraure.