Points forts

BAS™ - Points forts

Dans le procédé BASTM, le biofilm à haut rendement permet un prétraitement des eaux usées via l'élimination de la matière organique rapidement biodégradable en amont du bassin à culture libre. Par conséquent, le procédé offre de nombreux avantages comparé à une boue activée seule :

  1. Augmentation considérable de la capacité de traitement, de 2 à 3 fois celle d'une boue activée. L'essentiel de la matière biodégradable est éliminé au cours de l'étape quimet en œuvre les matériaux supports en suspension et dont la capacité volumétrique est élevée.
  2. Propriétés de décantation des boues nettement améliorées. Le réacteur à biofilm traite la matière organique rapidement biodégradable dans des conditions défavorables aux bactéries filamenteuses. Le phénomène de foisonnement des boues (bulking) bien connu des stations équipées de bassins à boue activée est ainsi largement évité.
    Il a été démontré que la mise en œuvre du procédé à biofilm en prétraitement d'une boue activée diminuait significativement l'indice de volume des boues (IVB) pour toutes les installations.
  3. Plus grande stabilité et meilleure tolérance aux variations de charges et aux perturbations.
  4. Moindre production de boues. Lorsque l'apport en nutrients est limité, cette combinaison d'une boue activée et d'une étape de prétraitement à biofilm supporté, donne lieu à une production de boues biologiques en excès nettement inférieure à celle d'une boue activée classique (généralement 30-50 % de moins).
  5. Plus faible besoin en nutrients. Avec la réduction du rendement global de production de boues et la dégradationau sein de la boue activée des boues biologiques produites au cours prétraitement sur biofilm, les nutrients consommés dans le système à biofilm sont libérés et peuvent être réutilisés dans la boue activée. [Ca fait un peu bizarre, je proposerais de reformuler :] D'une part, la production globale de boues est réduite. D'autre part, les boues biologiques produites au sein du MBBR sont dégradées par la suite dans la boue activée. Ainsi les nutrients consommés dans le système à biofilm sont libérés et peuvent être de nouveau utilisés dans la boue activée, d'où une demande réduite en nutrients sur le procédé dans son ensemble.